ÉTUDE MONDIALE

Statistiques : L'impact psychologique de la chute des cheveux


Pete Scott, MD

Ce texte a été rédigé selon les normes scientifiques les plus élevées et revu par des experts médicaux. En savoir plus sur notre L'assurance de la qualité.

Écrit par Erin D. Mise à jour le 4 May 2024

Perdre ses cheveux est loin d’être une expérience agréable. Cependant, connaître ses effets psychologiques exacts peut vous aider à faire face à la situation, voire à la combattre. La plupart des gens pensent que la perte de cheveux est uniquement liée au stress, mais elle peut avoir un impact beaucoup plus profond sur votre état mental.

Chez Medihair, nous allons donc vous présenter les dernières statistiques relatives à l’impact psychologique de la perte de cheveux sur les hommes et les femmes.

Principales conclusionssvg

Symptômes L'anxiété...
Effets psychologiques Les femmes sont plus touchées
Options de traitement Dépend du patient

Statistiques clés

  • Plus de 30 % des hommes souffrant d’une forte chute de cheveux ont tendance à faire face à leur absence de cheveux en se musclant, en s’habillant mieux ou en portant des chapeaux.
  • Les hommes de moins de 26 ans sont ceux qui font les efforts les plus intenses pour faire face à la perte de leurs cheveux.
  • Comparée à un groupe composé uniquement d’hommes, la recherche a montré que les femmes réduisaient davantage les événements positifs de la vie et s’efforçaient davantage de faire face à la situation..

 

Emotional impact of a hair transplant on a patient

Quels sont les principaux effets psychologiques de la perte de cheveux ?

Les hommes et les femmes sont confrontés à une myriade d’effets psychologiques résultant de la perte de leurs cheveux. Il s’agit notamment d’une insatisfaction extrême à l’égard de leur image corporelle, d’une diminution substantielle de la satisfaction de la vie, du stress, de l’anxiété, de la dépression et d’une faible estime de soi.

Le tableau ci-dessous contient les études scientifiques les plus importantes qui confirment ces affirmations et expliquent les divers mécanismes d’adaptation adoptés par les humains pour dissimuler leur perte de cheveux.

L'étude Résultats
Aukerman et al. (2022) Une méta-analyse a été réalisée en 2022 en recherchant dans la base de données Pubmed des études portant sur les effets psychologiques de l'alopécie androgénétique. Les résultats ont montré que les hommes et les femmes souffrant d'une forte perte de cheveux faisaient état d'une préoccupation cognitive et d'une adaptation comportementale accrues. Les hommes et les femmes tentaient de dissimuler leur perte de cheveux en se musclant et en achetant des chapeaux. En outre, les personnes souffrant d'une perte de cheveux importante ont ressenti une plus grande détresse émotionnelle que celles souffrant d'une perte de cheveux légère. Les symptômes comprenaient l'insatisfaction de l'image corporelle, la peur de l'humiliation, l'anxiété et la dépression.
Alfonso et al. (2005) L'objectif de cette étude était d'évaluer l'impact psychosocial de la perte de cheveux chez des hommes de cinq pays européens différents. Les participants ont été invités à répondre à une série de questions fermées sur un questionnaire. Sur les 729 hommes qui ont déclaré perdre leurs cheveux, 62 % ont admis que la perte de cheveux diminuait leur estime de soi. Tandis que 43 % d'entre eux ont associé la perte de cheveux à la perte d'une partie importante de l'attrait de soi.
Cash et al. (1993) Cette étude a comparé les effets psychosociaux de la perte de cheveux chez 96 femmes et 60 hommes à l'aide de questionnaires standardisés. Bien que l'alopécie androgénétique soit une expérience stressante pour les deux sexes, les participantes avaient une image corporelle plus négative et ressentaient davantage d'anxiété et de dépression.

Quels sont les symptômes d'anxiété et de dépression liés à la perte de cheveux ?

Maintenant que nous avons prouvé que la perte de cheveux peut effectivement causer de l’anxiété et de la dépression, voici à quoi peuvent ressembler les symptômes.

  • L’anxiété causée par la perte de cheveux peut se traduire par un sentiment constant de tension accrue, des palpitations excessives et des sueurs.
  • Dans les cas extrêmes, les patients atteints de perte de cheveux peuvent développer un trouble de l’anxiété sociale. Ils vivent alors dans la crainte constante d’être humiliés en public ou jugés négativement. 
  • La dépression causée par la perte de cheveux peut entraîner une perte d’intérêt et de désir pour les activités, une baisse d’énergie et un manque de sommeil.
  • Une anxiété sociale intense peut être suivie d’une phobie sociale tout aussi intense. Celle-ci pousse les individus à éviter activement toute activité sociale.

Effets psychologiques de la perte de cheveux chez les hommes et les femmes

Aujourd’hui, plus de 80 % des hommes souffrent d’une perte de cheveux d’origine génétique, contre seulement 25 % des femmes. Cela dit, nos recherches nous ont permis de conclure que les femmes subissent des effets psychologiques plus intenses que les hommes à la suite de la perte de leurs cheveux.

Une étude de 1993 a testé cette affirmation en comparant les effets psychologiques de la perte de cheveux sur un groupe composé uniquement de femmes et sur un groupe composé uniquement d’hommes. Les résultats ont montré que les femmes se sentaient beaucoup plus affectées par la perte de leurs cheveux que les hommes. Elles ont développé une image corporelle plus négative et sont souvent entrées dans un état de préoccupation mentale.

Une autre étude menée en 2022 a montré que les femmes ont tendance à adopter davantage de comportements que les hommes lorsqu’elles sont confrontées à la perte de leurs cheveux. De plus, dans les cas extrêmes, elles développent même une phobie des situations sociales où leur perte de cheveux pourrait être exposée.

Quelles sont les options de traitement ?

Bien que l’anxiété générale et la dépression causées par la perte de cheveux puissent être traitées par une thérapie cognitivo-comportementale et des antidépresseurs, la meilleure méthode de traitement psychologique diffère d’un patient à l’autre. Votre stratégie de traitement psychologique spécifique dépendra donc de l’évaluation de votre médecin.

Cela dit, les greffes de cheveux sont connues pour réduire les effets psychologiques de la perte de cheveux, d’autant plus qu’elles permettent d’augmenter le volume de cheveux sur la tête d’un patient.

La procédure s’est avérée avoir un impact émotionnel significatif sur le patient, comme le montre l’enquête menée par Medihair.

Sources d'information

svg
  • Gratuit
  • Rapide
  • 570 cliniques
4.62/5
Medihair Ratings
Connu de :
Medihair Forbes LogoMedihair Bloomberg Logo